vendredi 4 mai 2012

C'est du moquage !

Bon, ça bouge pas trop ici, donc d'abord, un petit point nouvelles : je me me fais bien à ma nouvelle vie, tout va bien, mais présentement, c'est un peu la merdouille dans ma tête !

Comme j'ai pu vous le dire, en même temps que j'ai demandé ma dispo, j'ai postulé sur des postes de profs pour la rentrée de septembre. J'ai donc fait 11 demandes diverses zet variées (agroalimentaire, zootechnie, agronomie... en côtes d'armor, ille-et-vilaine, mayenne...). Il faut savoir que sur les fiches de demande de mutation, y'a une petite ligne en bas, à côté de là où tu signes, qui dit que tu t'engages à accepter ton affection à partir du moment où tu l'as demandée... Certes, ça me paraît logique et compréhensible, du moment que tu demandes, c'est que tu veux... Ou pas...

Donc, y'a quelques jours, j'ai fait une mission "envoi de mail aux directeurs de lycée où j'ai postulé". Moyennement concluant (très moyennement) : en gros, sur les 11 postes sur lesquels j'ai postulé, et qui était tous "susceptibles d'être vacants", ben finalement, y'en a au moins 8 qui ne sont finalement pas vacants...

Ce qui m'a fait plaisir, c'est que y'a quand même un directeur qui m'a répondu et qui accepté de me recevoir pour discuter de tout ça : j'étais donc contente, même si c'était le lycée le plus éloigné de la maison : 1h30 de route (1h45 si on compte les bouchons -_-). Je me suis dit que pour un poste de prof, y'a peut être moyen de s'arranger pour regrouper au max les heures de cours pour éviter de faire l'aller retour 4 ou 5 fois par semaine.

Je vais donc à ce rendez-vous/entretien, et je rencontre le directeur qui me présente le poste en question :
enseignant en génie alimentaire (bien), auprès d'étudiants en BTS agroalimentaire (bieen), avec un 1/3 temps de décharge pour bosser sur un projet régional (bieeeen). Ah oui, et puis aussi, responsable de la halle technologique... NOooOOoOn !!

En gros, c'est pas tout à fait comme ce que je faisais dans l'Aveyron, où c'était un atelier technologique, ce qui implique personnel salarié de droit privé, budget propre, etc. Là, c'est un laboratoire plus orienté pédagogie, plus neuf, moins de problèmes apparemment, mais le problème, c'est que le but, c'est de le transformer en vrai atelier techno assez rapidement...

Franchement, j'ai vraiment pas envie de reprendre tout ça, si je suis partie c'est (entre autres mais principalement) parce que le boulot me plaisait pas, et puis même s'il y'a moins de travail, j'aurais quand même à gérer la partie cours (6 ou 7 heures, certes, c'est peu, mais quand t'as jamais enseigné, c'est beaucoup quand y'a autre chose à gérer à côté). Et puis, y'a cette histoire de distance. Je l'envisageais  avec pas trop de stress dans la mesure où y'avait moyen de pas faire l'aller tous les jours... Mais là, 3h00 3h30 de route tous les jours, c'est mort : j'ai pas envie de crever de fatigue, et puis je sais même pas si ça serait rentable financièrement...

Mais bon, c'est quand même pas simple tout ça : c'est a priori la seule possibilité d'avoir un poste à la rentrée (sauf surprise), donc je peux pas dire non comme ça tout de suite, et puis petit détail administratif : ce poste, je l'avais mis en 1er choix dans mes voeux, et si vous avez bien suivi, si l'administration me dit "on vous affecte là", ben a priori, j'ai pas le droit de refuser...

Moi, c'est sur un poste d'enseignant que j'ai postulé, pas sur un poste de responsable, alors je sais pas si je suis obligée d'accepter... Mais ce qui me fait peur, c'est de dire que je veux pas de cette partie du boulot, et que du coup, ils trouvent quelqu'un d'autre... AU SECOURS !
Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire