mercredi 27 mars 2013

Mug cake citron mangue passion

Le mugcake, c'est un peu le graal du-de la gourmand-e feignasse : on mélange quelques ingrédients dans un mug, on passe au micro-onde 1 ou 2 minutes, et on déguste !

Parfait pour le goûter, ou le soir devant Top Chef (je suis toujours super frustrée si j'ai pas un bon truc à manger quand je regarde des chefs préparer de trucs de fou).

J'ai déjà testé plusieurs fois le mug cake au chocolat ou le mug cookie (recettes trouvées ici), mais l'autre jour, j'avais pas envie de chocolat (oui oui, ça m'arrive !), du coup, j'ai improvisé.

J'ai donc tenté le mug cake au citron : j'ai zesté, mélangé, cuit et goûté ; ça manquait d'un petit plus et je me suis souvenue que j'avais du coulis mangue passion dans un placard, et là, c'était parfait !


Et comme je suis gentille, je partage la recette !

Mug cake citron-mange-passion
(1-2 personnes)

15 g de beurre
20 g de sucre
1 œuf
30 g de farine
1/2 cuillère à café de levure
2 cuillères à soupe de lait
le jus d'1/2 citron + zeste

Faire fondre le beurre dans le mug, puis mélanger avec le sucre. Ajouter l'œuf et mélanger, puis la farine et la levure. Bien mélanger, puis ajouter le jus de citron (pas forcément tout le jus du demi citron, sinon, la pâte sera trop liquide) et le zeste. Ajouter le lait et bien mélanger une dernière fois.


Attention, détail : si vous avez pas un GROS mug, je vous conseille de mettre la moitié du mélange dans un autre mug, sinon, ça risque de déborder.

Et ensuite, 1mn-1mn30 au micro-onde à pleine puissance (le temps dépend de votre micro-onde ; contrairement au mug cake au chocolat, si toute la pâte n'est pas cuite, c'est pas top), et y'a plus qu'à ajouter le coulis. 

(J'ai pas encore testé de variante, mais je pense que ça peut aussi très bien se marier avec un coulis de fruits rouges ou d'abricot.)



Bon appétit !
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 20 mars 2013

"Les filles c'est nul"

Je met bien les guillemets, parce que l'objectif de cet article, c'est justement de montrer que cette phrase n'a pas de sens !

Les filles, c'est double nul
Pourtant, j'avoue, cette phrase je l'ai déjà prononcée, je l'ai déjà pensée... J'y repense en ce moment, parce que j'ai lu ce week end un article à la fois passionnant et affligeant : Mar_Lard, gameuse et féministe active, a écrit sur le blog Genre ! un long texte très fourni sur le sexisme dans le milieu "geek", à base d'exemples très variés, je vous le met en lien ici. C'est très long, prévoyez un bon moment pour le lire, mais au delà de l'aspect choquant des insultes et harcèlements présentés, ça amène à réfléchir sur beaucoup de chose. Notamment, dans les commentaires sous l'article, sur Twitter et Facebook, y'a quelque chose qui est ressorti et qui m'a interpellée, parce que je me suis sentie concernée.

L'article parle du fait que dans ce milieu, il est courant quand on est une fille de ne pas être prise au sérieux, d'être sans cesse ramenée à son physique/ses attributs féminins/"manque" d'attributs masculins, de se voir sans cesse rappelée qu'en tant que femelle, on se doit d'être douce, délicate, pompette avec gorgées de kir royal, qu'on doit aimer le rose et le sucré mais en même temps, on est de sacrées hypocrites, des allumeuses, des commères, des jalouses, etc. Et surtout, dans les commentaires que j'ai lu, on évoque les filles qui entrent dans le jeu du sexisme en reprenant ces clichés.

Je suis moi-même passée par cette phase (et je sais que je ne suis pas la seule) où je revendiquais fièrement le fait de ne pas être "une vraie fille", d'avoir plus d'amis que d'amies (même si, quand j'y pense, ça n'a jamais vraiment été le cas). Quand j'y repense, j'en suis plus si fière.

Je me souviens notamment d'une soirée où des potes avaient tourné une vidéo graveleuse, une sorte de parodie de téléshopping à base d'outils et d'emploi inapproprié (voilà voilà...)  et au moment de la visionner (j'étais la seule fille au milieu d'un groupe de gars), un des mec dit "Oula, faudra pas montrer ça aux filles, hein" ! J'ai donc levé un sourcil étonné, pour m'entendre répondre : "Oh, mais toi, c'est pas pareil, t'es pas une vraie fille". J'avais été super flattée, trop contente de me sentir bien intégrée à ce groupe, et pas ramenée à tous les clichés cités au-dessus.

Comme si c'était moins valorisant d'être fille. Ou comme si le fait de faire des blagues de cul et d'avoir une bonne descente minimisait mes deux chromosomes X (d'ailleurs, est-ce qu'on peut vraiment définir le fait d'être une fille par ses deux chromosomes X ? C'est encore une autre question...).

penelope-jolicoeur.com

Je crois que tant qu'on a pas un regard critique sur notre société (les films, la pub, les livres, les jeux vidéos...), on intègre bien trop facilement tout ces clichés sur notre genre, sans même s'en rendre compte. Je suis sûre que je ne suis pas la seule à avoir eu des réticences à intégrer un groupe de filles en pensant que l'ambiance allait être tendue et à me dire que "avec les gars, c'est plus simple, c'est moins prise de tête.

Alors certes, des fois, ça arrive qu'un milieu très féminin soit difficile à vivre (n'est-ce pas Habana ?), mais est-ce que c'est vraiment lié au statut féminin des personnes qui le compose ? Et pas tout simplement aux caractères des personnes ? Ou alors, c'est parce que les membres de groupes ont eux/elles-mêmes intégré toutes ces images d'Epinal de "la fille", et voient systématiquement leurs collègues comme des commères, des jalouses ? Partant sur le principe que l'ambiance va être mauvaise, c'est dur d'arriver détendu-e et convivial-e et de sympathiser.

Ceci est une harpie
Franchement, avec toutes les filles adorables que je connais, j'ai du mal à imaginer qu'elles sont toutes de potentielles connasses, ou alors j'ai tiré le gros lot, et je ne connais que les exceptions qui confirment la règle ! J'en connais aussi, des filles que j'aime pas, a priori, à peu près autant que des gars : comme on dit, y'a des con-ne-s partout.

Actuellement, je bosse dans un environnement très très féminin et je vais bosser avec plaisir. Pas de tensions, pas de jalousies quelconques. J'ai deux classes dans lesquelles j'enseigne : l'une composée de 90 % de filles, l'autre de 70 % de gars.

Dans la première, l'ambiance de classe est très bonne, tout le monde se parle, les binômes varient à chaque projet, personne n'est mis de côté, et la dynamiques est bonne. Dans la deuxième, il y a ceux-celles qui se parlent, et ceux-celles qui sont mis de côté, aucun partage, des moqueries, pas d'entraide, bref, pas la joie. Tout le contraire de ce à quoi on pourrait s'attendre finalement...

Alors dites-moi, vous aussi, vous êtes passées par ce stade du "je suis pas une vraie fille/les filles c'est nul" ? Vous l'expliquez comment ?
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 18 mars 2013

Fan de thé

Ca manque terriblement d'originalité, mais j'adore le thé. La variété des thés en soi (thé noir, thé fermenté, thé vert, thé blanc, thé rouge, etc.) et tous les mélanges qui peuvent exister, ça titille mon côté collectionneuse sans doute.

J'ai commencé avec les sachets de thé qu'on trouve en grande surface, et puis, sans doute un peu frustrée par le manque de variété, j'ai découvert un site de vente où on a un graaand choix de thés pour un prix plus que correct, c'est Le Palais des Thés. On peut y acheter, évidemment, des thés, nature, grands crus ou pas, des mélanges, mais aussi tous les accessoires qui peuvent être utilisés pour la préparation : boules à thé, théieres, services complets, filtres, boites etc. D'ailleurs, le Palais des Thés, c'est aussi des boutiques, mais uniquement dans certaines grandes villes de France et du monde entier (Paris, Toulouse, Nantes, Tokyo, Oslo, etc.)

Ce qui est très sympa sur ce site, c'est qu'à chaque commande, on reçoit trois échantillons qui permettent de découvrir de nouvelles saveurs, histoire de donner envie de compléter la collection !



Je suis bien loin d'avoir testé tous les mélanges disponibles (et pourtant ça commence à faire un moment que je commande sur ce site), mais je commence à avoir mes ptits préférés.

     * Le Genmaicha

C'est un grand classique des amateurs de thé, que j'ai découvert dans un resto japonais à Nantes. C'est un mélange de thé vert, de riz grillé et de maïs soufflé. Les céréales donnent vraiment un goût sympa à ce thé qui est assez léger et très désaltérant. Il ne plait pas à tout le monde, parce qu'il n'est pas du tout sucré et que le goût est plutôt subtil.

     * Le Thé des Enfants

Il porte très bien son nom ! C'est un mélange de thé noir et de fruits/fleurs (pomme, hibiscus, églantine...) très léger en thé et donc en théine. Une fois infusé, ça donne une boisson très rose, un peu acide (c'est le seul thé dans lequel j'ajoute un peu de sucre) et très fruitée. Il peut aussi se boire glacé, bien rafraîchissant en été ! Et comme il est assez pauvre en théine, il passe bien en fin de journée.
(Je dis ça parce que je suis assez douillette de la caféine/théine - d'ailleurs, vous saviez que c'est la même molécule ?) - je me suis retrouvée un jour à nettoyer mon studio dans les moindre recoin à minuit et demi, parce que j'arrivais pas à dormir après avoir bu un thé chez une copine après le dîner. Je ne suis pas folle vous savez.)

     * Gibraltar

Le meilleur pour la fin : c'est vraiment mon chouchou. C'est un mélange de thé noir, d'agrumes, de miel et d'épices. Il a une odeur vraiment puissante, et une fois infusé, il tient ses promesse et a beaucoup de goût et est légèrement sucré. (Il n'y a rien de plus énervant qu'un thé qui sent les fruits à plein nez mais qui n'a qu'un goût de flotte. Oui oui, je dénonce, j'ai pas peur moi !).

Voilà pour mon top 3 Palais des thés en ce moment. J'en ai encore plein d'autres à tester, et je varierais bien les marques aussi. J'ai souvent entendu parler en bien des Kusmi tea, mais je n'ai jamais goûté, ils sont les prochains sur la liste. Si vous avez d'autres marques à me suggérer, je suis preneuse !

Ah, et puis, avant de finir, je voulais parler d'un truc génial, que j'ai reçu en cadeau d'anniversaire il y a quelques semaines : la théière électrique !


Ca fait un moment que ça existe, j'en suis bien consciente, mais je n'avais jamais testé, et jusqu'à maintenant, je voyais pas trop l'intérêt. Et puis j'ai essayé, et en fait, c'est super pratique : on met le thé dans une espèce de panier, et de l'eau dans la théière. L'eau bout et remonte sous forme de vapeur dans un tube métallique qui va jusqu'au panier et elle se condense et retombe dans la théière en passant par le thé. Ce cycle dure environ 5-10 minutes, puis ça s'arrête tout seul, ce qui évite que le thé soit trop infusé, par contre, ça garde tout ça au chaud, et c'est parfait pour les petites têtes comme moi. (Que celui-celle qui n'a jamais oublié son thé en train d'infuser et s'est retrouvé avec un truc froid et amer me jette le premier sachet de thé).

Sur ce, je vais me préparer une petite tasse ! Bisous !

Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 7 mars 2013

Journée DES DROITS des femmes

Ce matin, j'ouvre Facebook, et là, ça manque pas : "Journée des femmes", "Bonne fête les femmes". Sur Twitter, c'est pire, c'est la foire à la blague macho vaseuse qui était déjà dépassée y'a plusieurs années...

Bref, j'ai décidé que c'était le jour idéal pour faire mon "coming out" féministe. Oui, parce qu'aujourd'hui encore, pour la plupart des gens, être féministe, c'est être une lesbienne hystérique, poilue, misandre, c'est vouloir "la fin des hommes", ne pas vouloir d'enfants et bosser 20h par jour...

Mais non les gens ! Être féministe, c'est vouloir le choix et l'égalité de ces choix entre hommes et femmes. C'est avoir le choix de dédier sa vie au travail, ou d'être parent au foyer, ou de faire les deux, ou même aucun des deux. C'est avoir le choix de se maquiller ou pas, qu'on soit homme ou femme, avoir le choix de ne pas s'épiler sans que ça passe pour un manque d'hygiène.

source : lyon.fr
Donc oui : je me maquille et je suis féministe,  j'aime cuisiner et je suis féministe, je veux des enfants et je suis féministe, je veux pouvoir prendre un congé parental pour les allaiter et je suis féministe.

D'ailleurs, pour continuer avec les clichés débiles, je bois de la bière et je suis une femme, mon épilation est parfois approximative/inexistante et je suis une femme, recevoir un bouquet de fleurs ne me fait ni chaud ni froid, et je suis une femme.

Ca fait peut être un peu "enfonçage de portes ouvertes", mais il me suffit d'ouvrir ma boite mail et de voir toutes les réductions pour des fringues, du maquillage, des fleurs pour voir que visiblement, le principe du 8 mars a échappé à beaucoup de personnes...

Tant que des gens hurleront au scandale en mode "c'est pas juste, y'a pas la journée de l'homme", il faudra le rappeler qu'aujourd'hui encore, à poste et compétences égales, une femme peut gagner jusqu'à 20 % de moins.

Aujourd'hui encore, il est courant d'entendre que "une jeune fille n'a rien à faire sur un poste à responsabilité" (c'est du vécu...).

Aujourd'hui encore, une femme en minijupe qui s'est fait agressée sexuellement "l'a un peu cherché".

Aujourd'hui encore, un jeune cuisinier participant à un célèbre concours télévisé t'explique que "lafâme" aime manger léger (oui oui, même la culturiste qui a deux fois sa masse musculaire), "lafâme" préfère les fruit aux gâteaux, et "lafâme" va aimer son plat "parce qu'il est rose, hihihi".

Et encore, tout ça ce n'est qu'un échantillon, tout ça ce n'est qu'en France, je ne te parle même pas du reste du monde, de l'excision, des mariages forcés, du droit de vote, du droit au travail, du droit de vivre tout simplement.

Si on pouvait penser à tout ça, agir contre tout ça un peu plus qu'une journée par an, ce serait parfait, mais si tout le monde pouvait y penser ne serait-ce qu'aujourd'hui, ce serait déjà pas mal...

EDIT : haan, j'ai oublié un des trucs dont je voulais parler dans le cadre de ce thème : CAUSETTE ! J'en avais ras le bol des magazines féminin classiques qui te font complexer parce que t'es trop grosse, pas assez débridée de la culotte, pas assez bien maquillée...

J'ai donc découvert Causette chez une copine, et j'en suis fan. C'est intéressant, intelligent, pas bourré de pub, bref, lisez-le !
causette.fr

Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 6 mars 2013

Easy nail art, Bourjois x Pshiiit

Depuis quelque mois, je suis un peu tombée dans l'addiction aux vernis à ongle et au nail art. Avant, quand j'entendais nail art, j'imaginais un truc du genre :

Graaaou...
autant dire un truc difficilement sortable...

Et puis, je sais plus trop comment, je suis tombée sur le blog de Pshiiit, et là; PAF, révélation : le nail art, mais c'est génial, je suis fan, et c'est tout à fait portable das la vie de tous les jours !

D'où l'apparition, ici, de quelques photos de mes ongles de temps en temps.

Récemment, la blogueuse Pshiit a sorti, en partenariat avec la marque Bourgeois, un "kit easy nail art", sur lequel j'ai louché un moment. Et puis l'autre jour, alors que j'achetais tranquillement mon petit repas du jeudi soir à Laval, je suis passé devant un Nocibé, et je suis entrée, "juste pour voir". C'est donc en toute logique que j'en suis ressortie avec 4 nouveaux vernis et le fameux kit ! (et encore, j'ai résisté mais j'ai failli craqué sur un vernis Chanel (beeeeeeau) (mais cheeeeeeer) (d'où le non craquage).

Bref, à quoi donc ça ressemble le kit Easy nail art ? Tout bêtement, à ça :

Kit easy nail art, acheté 8€ chez Nocibé
1 rouleau de striping tape argenté (pour les non-accros, un ruban adhésif très fin et coloré), une planche de pochoirs et une planche de stickers (oiseau, étoile, tête de chat et petit noeud). Assez basique, mais de quoi réaliser des ptits trucs sympa facilement.

Et voilà ce que ça  sur mes petites mimines :

excusez la qualité de la photo, mais c'est la seule où j'ai réussi à capter les reflets holo du gris...
C'était l'occasion de photographier un vernis dont je suis trop fan, un gris holographique de chez Kiko (quand je le pose, je passe la journée à remuer mes doigts sous mon nez (et sous celui de ma collègue vernis-addict) tellement je kiffe ces irisations !). Le noir, bon ben, c'est un vernis de chez Pimkie, voilà quoi (pas franchement couvrant comme on peut le voir, mais bon, ça passe).

(Par contre, un souci avec ce striping tape : c'est mignon tout plein, mais DIDIOU comment on fait pour que ça tienne plus qu'une journée ?! Un passage sous la douche, et les extrémités se décollent et rebiquent, même avec une bonne couche de top coat. Si quelqu'un a une solution à me proposer, je suis preneuse.)
Rendez-vous sur Hellocoton !

Ravalement de façade

Gros ménage de printemps ici, j'ai décidé de faire un peu de changement (oui, encore) !

Et grosse fierté, j'ai un peu bidouillé le code HTML pour obtenir ce que je voulais, sans tout faire planter. Je peux enfin assumer ma "compétence en programmation HTML" fièrement affichée sur mon CV ! (messieurs S. et G. de l'ENITA seraiet fiers de moi ^^)
Rendez-vous sur Hellocoton !