jeudi 7 juin 2012

Les joies de l'administration, effet kiss kool !

Pfiou, hier, j'ai vraiment passé une journée de merde, plein de stress, déception, angoisse et compagnie ! Je vous explique !

1er acte : 5 et 6 juin, réunion qui décide des mutations : qui a droit de partir où et quand. Réunion que j'attendais avec impatience, vu qu'elle devait me permettre d'en savoir plus sur ma situation à la rentrée (prof ou pas prof, où ? quoi ? etc.). J'ai donc passé toute la journée à rafraîchir la page d'accueil du syndicat auquel je suis affiliée pour y voir apparaître le compte rendu de la fameuse réunion. La page m'annonçait que le compte rendu serait publié à la fin de la réunion, prévue pour 18h30. Oui oui, 18h30, mais j'ai quand même passer toute l'aprem à faire F5 F5 F5, des fois que la réunion se terminerais plus tôt que prévu (mais bien sûr, je crois que tout mon sens commun s'était étouffé dans mon stress sur le coup)

Bref, c'est après des heures de martyrisation de mon clavier, vers 20 heures, que ZE compte rendu est enfin apparu ! Je commence par ouvrir un tableau de 52 pages, CTRL + F pour trouver mon nom... Pas de nom... Des fois que ça soit le CTRL F qui marche pas(oui oui, je sais...), je me farci les 52 pages à la recherche de mon nom, que je ne trouve pas plus... La pression monte, puis je me rend compte qu'il y a un deuxième document ! Hiii ! Je trouve mon nom... Et là, c'est le drame, toutes mes demandes affiches "poste non vacant", notamment celui pour lequel je me suis déjà déplacée deux fois, et dans lequel j'ai déjà eu le temps de bien me projeter... OK.. Je comprend donc que pas de poste à la rentrée, pas de boulot, va falloir que je me lance à la recherche d'autre chose, sauf que là, je sais plus du tout ce que je veux faire d'autre, et puis merde, ça va être vachement plus compliqué pour me réintégrer dans la fonction publique du coup... Coup de stress, mal de bide, toussa toussa...

2ème acte : entre 2 clic-clic frénétiques, mon cerveau a une illumination, c'est l'avant dernier jour pour remplir ma déclaration de revenus sur internet, oh joie... Ma, plutôt notre déclaration, vu qu'on s'est pacsé l'année dernière, cette année c'est déclaration commune pour le Normand et moi !Bon, je m'y prend un peu au dernier moment, c'est maaal, je sais, mais en même, ça va aller vite (que je me dis, hahaha...). J'ai tout ce qu'il faut sous la main, les doc justificatif, les montants, mes identifiants, ceux du Normand, et j'ai vérifié, je peux faire la déclaration en ligne vu que l'année dernière, il est été rattaché au foyer fiscal des parents.

Je commence donc à remplir/cocher les cases, jusqu'à la fameuse ligne qui me demande son numéro de télédéclarant. Keuwah ? J'ai pas, ça, comment se fait-ce ? Bon, et ben coup de téléphone à belle maman, voir si elle peut me renseigner. Bon (bis), là tout de suite elle est pas là, j'ai plus qu'à attendre qu'elle rappelle. Elle rappelle, je lui explique, et elle m'apprend qu'elle fait la déclaration sur papier, mais qu'elle va regarder au cas où si elle trouve ce fameux numéro. Elle ne trouve pas. Il est 18h00, ça sert plus à rien d'appeler le centre des impôts (un sursaut de mon sens commun sans doute).

Acte 1 + Acte 2 = breizhillienne qui va au dodo très contrariée...

3ème acte : le lendemain. Je me réveille mitigée : toujours l'énervement de la veille, mais je me dis qu'après une journée pourrite comme ça, ça ne peut qu'être mieux aujourd'hui.
On se bouge, première étape : appeler le directeur du lycée que je vise pour voir s'il a plus d'info ; réponse : "je n'ai pas plus d'info". OK.

Deuxième étape : on résout ce problème d'impôts. Premier coup de téléphone,, ça répond pas,j'appelle un autre numéro, la madame me conseille d'appeler un autre service qui m'explique que ben non, si mon Normand a pas fait de télédéclaration l'année dernière, on peut pas en faire une cette année, il faut faire une déclaration papier. Le délai pour la déclaration papier ? 31 mai. On est le 7 juin. OK. Je raccroche, je me dis qu'on va devoir payer des pénalités en plus youpi, et je réalise que je n'ai pas de formulaire pour faire ma déclaration papier.

Donc, je rappelle la première madame que j'ai eu, très gentille, qui me dit de passer au centre qui est à 10 mn de chez moi pour récupérer un formulaire. Et elle m'explique que si je prépare un courrier explicatif, ça devrait aller, je ne devrais pas avoir de pénalités de retard. Ouf, je prépare donc un courrier pour le centre, je vais chercher la papier, et une madame me dit qu'elle n'est pas à déposer chez eux, mais au centre des impôts. Ben oui, logique.

Donc, je ré-écrit mon courrier en changeant de destinataire, je remplis la déclaration (10mn chrono, je vous l'avais dit que ça serait rapide !), et je décide d'aller la déposer en main propre au centre des impôts qui est à 20-25 min de la maison, histoire de pas amplifier le retard en passant par la poste. 25 mn de route, j'arrive au centre, je vais le monsieur préposé aux déclarations de revenus qui est très compréhensif, et surtout très désolé de m'apprendre que c'est pas à lui que je dois donner ma déclaration, mais qu'il faut l'envoyer dans l'Aveyron, vu qu'au 1er janvier 2012, on y était encore.

GNIIIIH. Je me tape donc les 25 mn de retour, je re-refais un courrier au nouveau bon destinaitaire, et je file jusqu'à la poste envoyer mon enveloppe avec double dose de timbre pour être sûr que ça arrive pas dans trois mois. Résultat : il est 12h45, j'en sais pas plus que ca matin et j'ai FAIM ! A cette heure-ci, ça sert à rien que j'appelle qui que ce soit, donc je mange !

Puis, je décide d'envoyer un mail désespéré à la prof que je pensais remplacer à la rentrée pour savoir si elle a plus de détails. Faut croire qu'il fallait juste manger pour que tout aille mieux, parce qu'à partir de là, ça s'arrange.

Elle me rappelle, et m'explique qu'en fait, rien n'est perdu, c'est juste plus compliqué que prévu. En gros, je veux le poste d'une prof qui a demandé sa mutation sur un poste qui ne se libérera que si la personne a sa mutation sur un autre poste qui sera libre si la personne qui y est a aussi sa mutation, et cerise sur le gâteau, ce dernier maillon de la chaîne est une personne qui veut changer de ministère, et c'est ça qui ralentit tout !!!

Bon, pour résumer, concernant la rentrée, j'en suis toujours au même point, suspense jusque fin juin a priori (à moins que le suspense dure encore un peu plus !)

Et puis finalement, j'ai pu avoir le centre des impots aveyronnais ; avec le courrier que j'ai fait, pas de souci, pas de pénalités : OUF !

Voila, c'était l'ascenseur émotionnel du jour, ça mérite bien une ptite barquette de fraises tout ça !

(et félicitations si vous êtes arrivées au bout de ce pavé)



Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire