lundi 7 janvier 2013

Fini de chouiner, on se bouge !

Comme je le disais dans mon post précédent, 2011 n'avait pas été une très bonne année. Pourtant, il y a une chose dont j'ai été fière cette année-là : après des mois, et même quelques années à pleurnicher à chaque fois que mon chemin croisait celui d'une balance, j'avais réussi à me mettre un coup de pied au fondement.

Grâce à une méthode aujourd'hui très décriée (et dont je connais bien les avantages et les inconvénients, je ne veux pas relancer le débat), j'avais réussi à perdre 12 kilos en l'espace de 3 mois et demi. Le fait de me lancer dans ce régime m'avait fait prendre conscience que mes habitudes alimentaires étaient vraiment mauvaises avant, et j'en avais pris de nouvelles qui m'ont permis de reprendre une alimentation normale sans reprendre de poids.

Oui, chouette, pas de reprise de poids ! Sauf que ça a pas duré plus de 4 mois... Ma relation à la nourriture n'est pas toujours très simple, et 2012 et tous ses chamboulements, même très positifs,  m'ont un peu perturbée. 

d'abord, je me suis retrouvée à vivre toute seule dans une chambre au-dessus de mon bureau, à bosser comme une tarée pour boucler mon dernier mois de boulot. Et qui dit "juste une chambre", dit "popote pas facile". En gros, j'avais une bouilloire et un micro-onde, je me suis donc nourris à base de conserves et plats cuisinés, avec tout ce que ça implique au niveau nutrition (trop de gras, trop de sucre, trop de sel) et surtout, ça m'a bien frustrée, moi qui adore cuisiner ! Du coup, j'ai recommencé le grignotage. Ce premier mois de craquage a pas vraiment eu de conséquences niveau poids, je n'ai repris aucun kilos, par contre, ça a amorcé une reprise des mauvaises habitudes.

Après ce mois de boulot très intense, j'ai enchaîné une période de chômage de 5 mois, toute seule à la maison la plupart du temps, et même si cette pause m'a fait beaucoup de bien au début, je me suis rapidement ennuyée, et moi, quand je m'ennuie, j'ai juste envie de manger, et plutôt du gras, du sucré, du salé pour bien faire les choses ! Alors, pour ne pas m'ennuyer, j'ai trouvé une occupation : la pâtisserie. #FAIL ! Parce que, de un, quand je cuisine, je goûte (un peu, beaucoup, voire passionnément, et même à la folie !) et de deux, le Normand est pas très pâtisserie, je me retrouve donc à manger à moi toute seule ma tournée de cupcake, mon quatre-quart ou mes éclairs au café...

Ajoutez à tout ça une bonne dose de stress due à  la recherche de boulot, puis au suspens autour de la confirmation ou non de mon affectation à la rentrée, puis au début de ce nouveau boulot : c'est le drame !

Bilan : fin septembre = + 5 kg. Du coup, j'ai (re)commencé à psychoter, à stresser, et donc à grignoter. En plus, les mois de novembre-décembre ont été plutôt riches socialement, beaucoup d'apéro et de grandes bouffes, des réveillons, des repas de Noël gourmands et multiples, je suis achevée : 3 kg à ajouter aux 5 précédents !

Et franchement, ça me gonfle, au sens propre comme au sens figuré. Du coup, aujourd'hui, jour de reprise, début d'année, bonnes résolutions, toussatoussa, je dis merde à la boite de Ferrero, de rochers choco-coco, aux pâtes de fruits et bonjour les gentils légumes qui attendent sagement dans le potager ! Et je l'écris ici, histoire d'avoir des témoins et de pas, encore une fois, repousser le coup de pied au Q ! Motivation !
Rendez-vous sur Hellocoton !

1 commentaire:

  1. 20 jours après le message, la motivation est toujours là ? :) Les légumes gagnent toujours la guerre face aux ferreros ? (ceci dit, à cette époque de l'année, c'est plutôt les restes de galettes qu'il faut combattre et pis bientôt, c'est les crêpes qu'il va falloir manger avec modération !!!!!!)
    Et le basket ? ça se passe bien ?
    Bisous la boulette !
    La pintade

    RépondreSupprimer